Parents et enfants aiment Ressources Parents Vanier

Dans la grisaille de ce vendredi d’octobre, les habitations du Domaine du Parc Savard sur la rue Bernatchez apporte un peu de lumière avec l’accent jaune vif de ses bâtiments presque neufs. C’est au rez-de-chaussée en 2013, dans des locaux fraîchement aménagés pour ses activités, que s’est installé l’organisme fondé en 1995.

image001

Sa directrice, Annie Pressé y travaille depuis sa création et a largement contribué a faire de Ressources Parents Vanier ce qu’il est devenu aujourd’hui. Cette psychoéducatrice de formation a commencé en offrant ses services spécialisés aux éducatrices de la garderie du quartier. Au fur et à mesure de l’évolution des besoins et des financements disponibles, Vanier étant désigné comme un quartier à fort indice de défavorisation où les vagues d’immigration successives en font un point de chute dans la ville de Québec, est apparu la nécessité d’avoir un organisme répondant aux besoins spécifiques des familles avec des enfants d’âge préscolaire.

11

Avant de pouvoir bénéficier de ses propres locaux, Ressources Parents Vanier partageait avec d’autres organismes communautaires des espaces dans d’anciens presbytères. On a développé depuis l’installation sur la rue Bernatchez un accueil qui facilite les rapports entre les éducatrices les bénévoles et les familles qui se présentent. Les portes ne sont jamais barrées si le personnel est présent. On entre de l’extérieur de la bâtisse ou de l’intérieur car plusieurs familles résident dans les logements du Domaine du Parc Savard.

Ainsi, il est plus facile de prendre contact avec le parent, de le mettre tout de suite à l’aise. Souvent, la halte-garderie, offerte deux fois semaine (mardi et jeudi) en demie-journée ou en journée entière, est la porte d’entrée par laquelle les parents prennent connaissance de l’organisme et viennent y chercher les services dont ils ont besoin. Et fréquemment, les bambins qui viennent à la halte-garderie n’ont jamais été séparés de leur famille. C’est donc un apprentissage, un lien de confiance qui doit se bâtir entre le parent vis-à-vis de son enfant, entre le parent et l’oganisme. Seule activité payante au sein de la programmation (il en coûte 6$ par jour ou 3$ la demie-journée) les journées de garderie se réservent 24 heures à l’avance seulement pour offrir la chance à un plus grand nombre de familles et aussi les faire progresser vers d’autres types de services offerts, si le besoin se présente. Par exemple, le passage de l’enfant à la halte-garderie le prépare à faire soit son entrée en CPE lorsqu’une place sera libérée ou à l’école s’il est en âge et qu’il soit à ce moment prêts à socialiser.

6

Le programme de la semaine est conçu en fonction des besoins exprimés par les parents. Les mercredis sont consacrés à des activités établies en consultation avec ces derniers : orthophonie, nutrition, développement de l’enfant, rôle du parent, discipline, propreté, etc. Pendant que les parents sont réunis , les enfants sont de leur côté avec une éducatrice et un-e bénévole.

Les vendredis ont lieu les ateliers parents-enfants. Réunis dans un groupe de dix diades, ces ateliers très populaires favorisent le rapprochement entre eux par le jeu. Selon l’âge des enfants, on choisira un thème et une activité. Tantôt on privilégiera la fabrication d’un instrument de musique, un petit laboratoire, une activité physique en vue de stimuler l’enfant tout en étant positivement accompagné de son parent. Au cours de l’atelier, les enfants et les parents seront séparés 35 minutes, ce qui permet à l’enfant de faire aussi l’apprentissage de la séparation et bâtir une confiance de base dans sa relation avec son parent, qui revient peu de temps après. On pourra aussi profiter de cette pause pour permettre aux parents d’échanger et de se partager les alternatives dans la réponse aux besoins des enfants, aux comportements des enfants.

On offre aussi quatre fois l’an, les samedis, les ateliers assez populaires intitulés « Papa et moi d’abord». De plus, toutes les sorties familiales ont lieu les fins de semaine, pour permettre aux papas de participer. Dans une rencontre entre les membres, les employés et les bénévoles, les pères ont soulevé être très à l’aise dans cette formule en autant qu’ils étaient informés à l’avance de la nature des activités, ils se sentent bien accueillis.

1

Enfin, une fois par mois, le local est à la disposition des parents pour une activité intitulée « Faites comme chez vous! ». Lors de cette période, les parents prennent possession du local avec leurs enfants et organisent tout, collation, café et activités. La seule consigne est de ranger le local à la fin de la période. Le personnel, jamais trop loin, vient faire son tour pour profiter de cette belle ambiance.

Ressources Parents Vanier en dessinant le fonctionnement qui est le sien, en gardant les portes ouvertes même à l’heure du lunch, a développé un milieu de vie accueillant, et pour les parents un lieu d’appartenance à cette étape si délicate qui correspond à la petite enfance de leur enfant.

En cela, ils sont aidés par une équipe engagée et des bénévoles fidèles. Ces gens s’investissent grandement et veulent rester impliqués ce qui est un signe de santé pour l’organisme. Toutefois, la relève reste toujours une préoccupation, quelques bénévoles prennent de l’âge, les intervenantes sont en âge de devenir maman à leur tour, les ressources humaines si précieuses dans une organisation, sont toujours un défi. Mais avec des règles claires, un bon accompagnement et une vigilence à conserver l’esprit d’ouverture qui caractérise Ressources Parents Vanier, il ne fait pas de doute que chacun trouvera sa place, enfants et parents pourront s’épanouir et devenir des citoyens à part entière.