National Centre Against Violence

Depuis le début de la coopération de la Fondation Dufresne et Gauthier avec des organisations non gouvernementales de Mongolie en 2010 pour le financement de leurs projets, le professionnalisme des jeunes femmes qui travaillent pour le centre de protection du National Centre Against Violence (NCAV), les services qu’elles offrent aux enfants et aux femmes et leur attitude à l’égard de leur travail ont toujours été une source de fierté pour la Fondation.

staff-meeting

Malgré leur jeune âge, soit de 25 à 30 ans, elles font preuve d’une force spirituelle incroyable et d’une compassion sans bornes, tendant la main aux enfants et aux femmes dont la vie est difficile et marquée par la souffrance physique et émotive et leur donnant espoir, courage et vigueur.

Le NCAV a été fondé il y a 24 ans en qualité d’organisation non gouvernementale dotée d’un centre de protection (refuge) employant 2 personnes et disposant 4 lits pour être en mesure d’intervenir dans les cas de violence domestique contre les femmes et les enfants et de protéger les victimes. Aujourd’hui, il s’agit d’une organisation nationale qui met en œuvre des activités dans le cadre de cinq programmes et comprend onze directions locales, deux centres de protection et un centre de formation et de services. Ses activités se sont étendues au-delà de la lutte contre la violence et de la protection des victimes, car l’organisation offre maintenant des services professionnels complets fondés sur les droits et les besoins des survivants d’actes de violence et mène également des activités de sensibilisation du public.

art-therapy

Au moment de la création de l’organisation il y a 24 ans, la Mongolie venait d’assister à la révolution démocratique qui a mené à la privatisation et à l’adoption d’une nouvelle constitution approuvant un régime politique multipartite et la transition d’une économie à planification centrale vers une économie de marché. Toutefois, un certain nombre d’effets négatifs de la période de transition, comme la fermeture de nombreuses usines et entités qui dépendaient de la coopération économique des pays de l’ancien système socialiste, accompagnés d’une hausse du taux de chômage, de l’alcoolisme et de la criminalité, ont forcé un certain nombre d’enfants à vivre dans la rue. Le collectif d’organisations non gouvernementales fondé dans ces conditions a mis en œuvre des travaux prometteurs pour la société tout au long des vingt années de son existence, grâce à son engagement et à son travail acharné.

Par exemple, un premier centre de protection pour les victimes a été établi, et une procédure normalisée de prestation de soins aux victimes a été élaborée. L’approche adoptée par le personnel du NCAV a été mise en œuvre dans les centres d’hébergement temporaires de la police métropolitaine et pour la ligne d’assistance 108.

De plus, l’organisation a contribué à l’élaboration et à la préparation du projet de loi Combating Domestic Violence en coopération avec l’Association of Women-Lawyers, et cette loi a été adoptée en 2004. Ainsi, pour la première fois dans l’histoire, le gouvernement de Mongolie a accepté officiellement la responsabilité de protéger la sécurité de ses citoyens sur le plan familial. Cependant, en raison de l’application inefficace de la loi, l’organisation a continué de plaider en faveur de sa révision et de l’amélioration de sa coordination avec d’autres lois pendant une décennie. Ces efforts ont mené à la création d’un cadre juridique intégré criminalisant la violence commise dans un cercle familial et à l’établissement d’un système de dénonciation et d’intervention pour cette catégorie d’infraction. La dénonciation de la violence familiale a connu une forte hausse, et le nombre de cas recensés a augmenté après la mise en œuvre de la loi, ce qui a entraîné une réduction de 40 % des homicides commis au sein des familles (G. Erdenibat. Procureur général adjoint de l’État. Décembre 2018).

psychological-counselling

De plus, pour la première fois, la Mongolie a adopté une pratique d’évaluation des dommages émotionnels subis par les victimes et d’ordonnance du tribunal pour la réparation des dommages. À l’heure actuelle, des dommages-intérêts ont été versés dans 10 cas. Le NCAV a également lancé un modèle d’équipe multidisciplinaire composée de professionnels travaillant aux niveaux administratifs principaux, et ce modèle a été reproduit à l’échelle nationale. Des guides à l’intention des avocats des tribunaux et des bureaux du procureur ainsi que des professionnels de la santé ont été produits, et des séances de formation ont été offertes. Au cours des activités de formation, ces professionnels ont appris des méthodes efficaces de travail avec les enfants victimes. Cela fait partie des exemples du travail fructueux que le NCAV a entrepris et mis en œuvre.

La Fondation Dufresne et Gauthier (FDG) a commencé à financer certains des projets mis en œuvre dans les centres d’hébergement temporaires du NCAV, contribuant à la croissance de l’organisation et à l’amélioration de ses activités rationalisées.

Grâce à la mise en œuvre de projets financés par la FDG, le personnel restreint du centre de protection a pu accueillir des enfants pendant 3 à 90 jours et leur offrir de la soupe (en moyenne 110 à 130 enfants survivants d’actes de violence reçoivent les services du centre d’hébergement). De plus, le service comprend un examen médical de base, un soutien psychologique, des services sociaux, de l’aide juridique et un aiguillage en fonction des besoins des survivants.

Si vous vous demandez en quoi consiste le service d’aiguillage, ce dernier est associé à de nombreux services de prévention du décrochage scolaire, de soins de santé, de renforcement des capacités et de formation professionnelle des femmes et des mères, d’aide à l’emploi, d’accès à l’assistance publique et de collaboration avec l’équipe multidisciplinaire du khoroo (district) de la victime, etc. Toutes ces activités sont menées par seulement six femmes courageuses, employées du centre d’hébergement.

individual-meeting

La mise en œuvre des activités prévues et proposées à FDG par le NCAV aux fins de financement a été très productive et couronnée de succès. Par exemple, le recrutement d’une psychologue à temps plein au centre a permis d’offrir périodiquement des consultations psychologiques individuelles et de groupe, et un groupe de soutien sera mis sur pied. En décembre 2012, le NCAV a organisé la représentation d’une pièce de théâtre en ombre chinoise intitulée « Break the Silence », et des enfants ayant survécu à la violence figuraient parmi les artistes. Les spectateurs ont eu l’occasion de donner leurs impressions après la pièce, et des activités de ce genre, favorisant les discussions sur certains enjeux, ont été organisées trois années consécutives.

Le NCAV a également commencé à travailler avec les familles des survivants, pas seulement avec les victimes. Les parents sont formés pour offrir un encadrement positif à leurs enfants afin de préparer la réunification des familles.

De plus, le travail visant à créer une base de données numérique sur les femmes et les enfants victimes de violence a été entamé.

Les changements positifs et les résultats remarquables qui se profilent grâce aux nombreuses années de travail acharné du personnel du NCAV et au soutien continu de la FDG peuvent être appuyés par les témoignages des clients qui ont bénéficié des services du NCAV.

Faits vécus :
Les soeurs de sang B et C ont vécu longtemps sous l’emprise sexuelle de leur oncle, et ce crime a été révélé lorsque la victime C a donné naissance à l’enfant de son oncle à l’âge de 14 ans. Les filles se sont abstenues de parler à leurs parents des mauvais traitements, car leur père battait et torturait constamment leur mère; elles ont enfin parlé à leur tante lorsque la sœur aînée a donné naissance à l’enfant. Leur tante a signalé le cas, et la police a entamé des poursuites criminelles.

Cette affaire est devenue un motif de divorce pour leurs parents. Lorsque les filles ont été amenées au NCAV, elles étaient en détresse psychologique en raison de la violence subie, leur santé s’était détériorée; elles souffraient d’épilepsie, elles avaient abandonné leurs études et étaient à la rue, consommant alcool et tabac.

Le personnel du NCAV a offert aux filles des services psychologiques, de santé et autres pendant plus de deux mois, l’avocate du NCAV a représenté les filles au cours des procédures judiciaires, et l’agresseur a dû les indemniser pour les dommages psychologiques qu’elles ont subis. L’organisation a également plaidé la cause auprès du ministre de la Justice, et la victime B a reçu des prêts du Education Fund. Actuellement, la victime B continue de fréquenter son école alors que la victime C a terminé cette étape et a entrepris des études universitaires à l’aide d’une bourse d’études chinoise. Les filles ont gardé le contact avec le NCAV et donnent de leurs nouvelles périodiquement.

Beaucoup d’enfants et de femmes peuvent maintenant espérer un avenir pus serein grâce au soutien du NCAV, et bon nombre d’entre eux ont commencé à offrir leur soutien au NCAV. Une femme victime de violence familiale n’avait nulle part où aller après avoir été hébergée au NCAV. Le NCAV a obtenu de l’aide et a pu acheter un ger (logement traditionnel) pour cette femme. Comme celle-ci gagne maintenant sa vie de façon autonome et possède sa propre maison, elle a retourné le ger au NCAV afin qu’il puisse être utilisé par d’autres femmes qui subissent le même type de violence.

shadow-play-of-survivors

Ce petit collectif partage la détresse émotionnelle de sa clientèle, l’accompagne dans ses moments difficiles et s’efforce de l’aider à prendre des décisions de vie positives. L’étincelle d’espoir dans les yeux des enfants et de leurs mères et leurs sourires sont source d’inspiration.

Le NCAV met en œuvre des activités ayant une incidence positive sur la société et, comme il est devenu membre de l’organisation Service Social International, son personnel peut maintenant suivre des formations, et l’organisation a élargi ses horizons puisque son effectif a maintenant les compétences requises pour mettre en œuvre des activités au niveau international.

Dulmaa Luvsansharav
Janvier 2020