Les filles en action!

La fille qui m’accueille à la réception du YWCA porte un chapeau assez coloré qui lui descend sur les yeux, mais son sourire dissipe tout doute possible quant à la chaleur de son accueil. Le hall est bruyant et animé avec le va-et-vient des femmes et la friperie qui s’ouvre sur l’entrée de l’édifice fraîchement rénové. L’Halloween fait émerger des personnages inattendus et plusieurs viennent piger avec bonne humeur dans le plat de bonbons placé sur le comptoir.

J’attends la coodonnatrice du Centre filles, Chantal Gariépy, qui doit m’entretenir sur ce programme offert depuis 2008 dans la plupart des YWCA au Canada, mais dont la structure et la couleur s’adapte à la culture locale. A Québec, le programme est né du volet leadership au féminin, mais à l’arrivée de Chantal en 2011, le programme initialement axé sur la prévention, a été restructuré et vise maintenant la mobilisation collective des jeunes filles de 7 à 17 ans.
place-aux-filels-avril-2017
Toutes les activités ont pour but de mettre en lumière les forces des filles et de leur donner des outils pour développer leur pouvoir d’agir, leur estime de soi, leur esprit critique et leur leadership, et aussi adopter de saines habitudes de vie.

Si le Centre filles bénéficie des locaux de la YWCA, ses animatrices se déplacent aussi gratuitement dans les quartiers sensibles pour aller à la rencontre des groupes de filles en partenariat avec organismes jeunesse déjà implantés dans les milieux communautaires et scolaires. Le Centre filles mobile rejoint en moyenne douze milieux visités hebdomadairement. Une entente avec l’OMHQ ouvre les portes dans trois secteurs de HLM de la ville. Les écoles primaires et secondaires sont aussi ciblées dans ces quartiers. On travaille avec des organismes communautaires déjà établis sur des enjeux plus spécifiques : Motivaction Jeunesse pour faire bouger les filles, Pignon Bleu pour des cuisines collectives pour ne donner que ces exemples. Tout en s’amusant, les filles choisissent parmi une panoplie de sujets et d’ateliers qui leur permettent d’aborder des enjeux auxquels elles font face : stéréotypes, image corporelle, alimentation saine, relations saines, sexualité, etc. Elles prennent la parole, des responsabilités et s’engagent activement dans leur groupe et leur communauté. La réalité multiethnique s’impose parfois et commande des actions qui visent à développer la tolérance et une meilleure connaissance de l’autre. Les filles très présentes sur les réseaux sociaux, utilisent largement ce mode communication pour donner plus de rayonnement à leurs préoccupations et leurs actions.

mciv_yquebec_21oct_1
Au volet Filles Créatives offert dans les locaux du Y, ce sont des ateliers de création où les filles s’inscrivent après l’école durant la semaine : exploration rythmique et sonore, arts visuels, théâtre, danse et cirque sont autant d’activités offertes. On y favorise la mixité sociale. On invite les parents à faire une contribution volontaire pour couvrir une partie des frais. Des liens sont faits avec d’autres partenaires comme l’Institut de Réadaptation et de Déficience Physique du Québec (IRDPQ) et le CIUSS notamment, pour intégrer des jeunes filles avec des obstacles divers et les faire bénéficier des activités.

Le Centre filles compte trois employées à temps plein et neuf à temps partiel. Ces dernières terminent un premier cycle universitaire ou entament un programme de 2e cycle en travail social, anthropologie, sociologie, etc. Elles sont enthousiastes, mettent à profit leur formation et leur créativité tandis qu’elles connectent aisément avec les filles avec lesquelles elles s’engagent. Ce sont de 160 à 200 jeunes filles qui sont rejointes hebdomadairement par l’un ou l’autre des volets.

Une des employés a proposé au groupe d’animatrices d’utiliser une méthode de création particulière dans les cours offerts. Cette méthode appelée cycle-repères, propose une réflexion commune transversale qui permet aux différents groupes de réfléchir à certains enjeux, par le biais d’un thème commun. Le processus se termine par la création d’une œuvre collective. Le sujet proposé cette année est le parc. Toutes les filles fréquentent les parcs et sont interpellés par le sujet. Elles choisiront toutefois de se prononcer de différentes manières.

spectacle-filles-creatives
Deux fois l’an les animatrices du Centre filles et leurs invitées organisent Place aux filles, un grand rassemblement ouvert aux filles de 9-13 ans avec des activités ludiques lors d’une soirée spéciale. Des problématiques plus spécifiques sont également abordées par le jeu.

Le Comité filles est en fait un conseil composé de 15 personnes dont les activités sont supportées en partie par Patrimoine Canada via les Y du Canada et qui promouvoie l’engagement des filles via les arts et la culture. Les filles doivent se prononcer sur des enjeux d’aujourd’hui. Elles fréquentent des espaces culturels et doivent également rencontrer des femmes inspirantes.

Enfin le projet Kaléidoscope, né d’une volonté commune du Centre filles et de différents partenaires par le biais d’une entente spécifique sur la condition féminine, a permis le recensement de livres jeunesse pour un monde égalitaire. Le répertoire est accessible en ligne et continue d’être mis à jour par le Centre filles.

En plus de ces volets réguliers, le Centre filles créé des projets spéciaux de création nommés DIY (prononcer à l’anglaise) pour des filles qui vivent de plus grandes difficultés. Dernièrement, le projet consistait à faire des objets de décoration à partir de matériel recyclé. Une demie-douzaine de filles ont beaucoup de plaisir à participer à cette activité manuelle tout en développant un sentiment de compétence. Une fois installées, il est plus facile pour les animatrices d’ouvrir la discussion sur les problèmes vécus par les filles et chercher avec elles des pistes de solutions.

FDG supporte le Centrenfilles du YWCA de Québec depuis sa création. Il nous semble incontournable d’offrir aux filles toutes les chances de faire leur place dans nos sociétés, de leur permettre de se réaliser pleinement et d’en faire des citoyennes actives et engagées. En cela, nous partageons les mêmes objectifs que la formidable équipe du Centre-filles.