Nouvelles de Mongolie...

Blue sky poem Ce poème a été écrit par un de ces enfants et a remporté le 2e prix dans un concours national de poésie en Mongolie.
Pour une meilleure compréhension, nous vous proposons ici une traduction en anglais.

Blue sky is deep and clear they say but it doesn’t look to me so …

Never wanted to cry so many tears from my eyes
Never searched for a cheap life, hurting my soul
A thought of a shattering future makes the world even darker - and it hurts me
My trust, my belief is gone with strangers - and it breaks me

I flee from my past because it made me sad
I couldn’t save it, as she left me, my childhood and naiveness
I couldn’t forget, when she was lost for someone’s greediness
I can’t let passion and desire light me anymore

Blue sky is deep and clear they say - but it doesn’t look to me so
Because my soul is dark
Gliding water is deep and clear they say – but it doesn’t look to me so
Because my soul is lost in void

Bujinhand, 15 years old, 2007

Contexte géographique

Contexte géographique

Coincée au nord par la Russie et au sud par la Chine, la Mongolie n’a aucun accès direct sur le reste du monde sans traverser ou survoler ces deux nations voisines. Son territoire est immense, mais possède très peu de terres arables, le pays étant montagneux et couvert de steppes dont l’aridité croît en allant vers le sud, le désert de Gobi, le plus nordique de notre planète.

mongolie-cartePrès de 30 % des 2.97 millions d’habitants sont nomades ou semi-nomades. Près du tiers des habitants vit dans la capitale Oulan-Bator.

La Mongolie est le pays qui a la plus faible densité de population au monde (1,7 hab/km²).

La religion principale est le bouddhisme tibétain et la majorité des citoyens (80 %) sont d’origine mongole.

Le mode de vie traditionnel consiste en l’élevage de grands troupeaux de moutons, de chevaux, de chèvres (cachemire), de yak et de chameaux de Bactriane. Mais une concentration des élevages aux mains de grands propriétaires et l’exode vers les grandes villes ont rendu plus précaire ce mode de vie. Dans la capitale, les migrants des steppes trouvent des conditions très difficiles et viennent grossir les « ger districts », sorte de bidonvilles en périphérie de la ville, sans aucun service d’eau, d’électricité, ni d’égouts.

mongolie-brebisLa Mongolie est toutefois riche en matières premières (or, cuivre, charbon, etc.) ce qui a contribué à son essor économique des vingt dernières années. Aujourd’hui la majorité des activités économiques sont concentrées dans la capitale qui est l’une des plus polluées au monde.

Les principales sources d’énergie de la ville proviennent de trois centrales thermiques au charbon ce qui, jumelé à l’usage domestique de poêle au charbon dans la grande majorité des yourtes (ger en mongol) pour fin de chauffage en hiver et de cuisson à l’année, provoque une forte augmentation des indices de pollution.

L’état de santé de la population en est grandement affecté et une corrélation est même observée avec le taux de fertilité des femmes.

mongolie-capitaleLe mongol est la langue officielle.

La monnaie est le tugruk (MNT).

La base de l’alimentation est composée de mouton et de laitage. Peu de fruits et de légumes sont produits localement, ceux-ci proviennent surtout de la Chine et ne sont pas abordables pour plusieurs familles.

Le climat y est très semblable à celui du Québec, puisque la Mongolie est située à la même latitude que la partie habitée de notre province. Simplement, l’air y est plus sec.

L’histoire en bref

L’histoire en bref

mongolie-genghisLa Mongolie fut le centre de l’Empire mongol dirigé par Gengis Khan (grand héros national) au XIII e siècle et fut ensuite gouvernée par la dynastie mandchoue Qing de la fin du XVIIe siècle à 1911, date à laquelle l’indépendance de la Mongolie fut proclamée à la faveur de la chute de l’Empire chinois. Tout en conservant officiellement son indépendance pendant la période soviétique (1920 à 1990), la politique de la République populaire mongole était cependant strictement alignée sur celle de Moscou. Après la fin de la Guerre froide et la chute du communisme en Mongolie en 1990, le pays adopta une constitution démocratique en 1992.

(Source : Wikipédia)

La politique et l’économie

La politique et l’économie

mongolie-minesLe passage du communisme à la démocratie ne s’est pas fait sans heurt. Alors que sous le régime communiste, l’état avait sous sa charge la santé, l’éducation, les pensions de retraite, etc., l’ouverture au libre marché a créé des vides de services importants. La multitude d’ONG internationales qui y étaient installées pour aider le pays à faire face à cette transition, ont depuis quitté la Mongolie qui a connu une croissance économique sans précédent dans les vingt dernières années. Mais cette croissance ralentit et les problèmes sont encore nombreux particulièrement chez les plus démunis, alors que la vie communautaire et la prise en charge de certaines problématiques sont largement défaillantes.

Pourquoi FDG en Mongolie ?

Pourquoi FDG en Mongolie ?

mongolie-enfantsC’est lors d’un premier voyage en Mongolie en 1996 que les fondateurs de FDG ont été touchés par le sort des enfants de ce pays. Après l’adoption de deux enfants d’origine mongole et la mise sur pied de la Fondation Dufresne et Gauthier, une première collaboration avec l’organisme Save the Children allait permettre des initiatives de soutien aux enfants vulnérables de ce pays. En Mongolie, les 0-18 ans composent 33% de la population et 27,4% a moins de 15 ans.

(Source : site web du Ministère de la Santé, Mongolie)

Depuis 2010, FDG dispose d’un bureau dans la capitale et une coordonnatrice œuvre sur place à développer de nouveaux partenariats et à gérer les sommes octroyées à une dizaine d’organisations différentes dans la grande région d’Oulan-Bator tout en restant fidèle aux principes de la philanthropie de proximité pratiquée par FDG.

À quel niveau FDG intervient-elle?

À quel niveau FDG intervient-elle?

mongolie-mamanBien que l’accès à l’éducation soit en principe universel en Mongolie, plusieurs des écoles notamment celles des ger districts sont sous-équipées en matière de matériel éducatif. À chaque année, FDG investit dans certaines de ces écoles afin qu’elles bénéficient du matériel adéquat. FDG soutient également la présence de plusieurs enfants dans les camps d’été qui offrent un mode de vie sain plus près de la nature.

FDG supporte aussi des groupes d’actions multidisciplinaires au niveau des familles victimes de violence. Elle contribue à des groupes de parents qui font du mentorat auprès de familles qui comptent un ou des enfants handicapés. Nous soutenons également des organisations qui offrent des alternatives aux enfants travaillant dans les dépotoirs ou enrôlés pour des services sexuels.